Transporter son Camping-Car de l’Europe vers le Canada

La mission Shipping à Anvers racontée par Alain !!!!

Le mot mission prend tout son sens quand il s’agit d’envoyer un camping-car de l’autre côté de l’océan …

Nous sommes arrivés la veille pour être sûr d’être à l’heure et d’éviter tout stress inutile (il y en a déjà assez ) premier souci l’hôtel est en centre-ville , vraiment au centre donc impossible de se garer devant, j’ai quand même tenté, donc départ en direction du camping le plus proche 3 km , nous avons fait 30, petite erreur de ma part le camping s’appelle “Vogelsang” et il se trouve rue vogelzangaan, alors quand j’ai tapé dans le GPS “Vogelsang “ il m’a emmené rue vogelzang qui n’a rien à voir avec le camping et qui est à 15 km donc un petit allez retour de 30 bornes. Ca nous aura permis de visiter des quartiers sympa avec des maisons magnifiques avec des jardins très soignés ….

Vers 14 h nous avons trouvé le camping, il n’est pas très accueillant mais comme le camping-car allait dormir la tout seul ça a fait l’affaire d’autant que le prix 8,5 € était attractif, c’est la seule chose qui n’est pas cher à Anvers . Là il a fallu tout descendre puis installer les grilles.

Nous sommes sortis du camping en direction d’une station de taxi, nous étions 5 et le taxi présent ne pouvait pas nous prendre, mais la conductrice très sympa à contacté un de ces collègues qui est arrivé 3 min plus tard … Nous voilà donc à l’hôtel avec 3 h de retard sur notre planning.

Le lendemain levé 7 h, préparation et petit déjeuné express, 7h30 je quitte l’hôtel pour aller récupérer le Camping-car, le tram est très facile d’accès depuis l’hôtel et arrive très près du camping donc jusqu’ici tout va bien.

Je récupère le camping-car, je vide les réservoirs d’eaux et pars en direction du port 24 km (ça a son importance cette distance) arrivée sans encombre jusqu’au bon quai (juste une inversion de porte il fallait rentrer porte 2 je suis allé à la 3 donc petit demi-tour.

Là au guichet il faut attendre son tour beaucoup de chauffeurs poids lourds qui expédient des véhicules dans le monde entier, et moi et mon petit camping-car, mais je n’étais pas le seul une famille de suisses ont aussi déposé le leur avant moi. Pour ceux qui voudrait faire ce genre d’envoi pensé à prendre la carte magnétique du port, le guichet électronique scan votre passeport et vous prend en photo pour vérifier, ça m’a couté 10 min de fil supplémentaire, j’avais oublié en entrant.

Au guichet il faut inscrire tous les détails du shipping et là on voit clairement les habitués leur tour prend 2 min le mien 10, et encore la femme à l’accueil a dû avoir pitié, elle me l’a rempli.

De là il faut emmener le camping-car à la vérification de sécurité. J’ai attendu devant la barrière … personne n’est venu, j’ai passé le badge et je suis passé, erreur il a fallu que je ressorte et que j’aille faire peser le véhicule, j’ai attendu 25 min sur la balance avant que quelqu’un ne vienne, je pense qu’ils m’ont fait payer le fait que je sois passé tout seul.

Ca y est le camping-car est sur le port avec les clés dessus (c’est l’angoisse ….) quand je suis revenu au bout d’une minute pour faire une photo du camping-car sur le port le gars m’a fait dégager, d’un côté tant mieux, qu’il fasse ça avec tout le monde ça me sécurise.

Et c’est maintenant que la mission commence …. Le port est loin de tout mais vraiment de tout. J’ai commencé à avancer à pied pour que le taxi que j’avais l’idée d’appeler puisse me trouver, donc je fais environ 2 km et toujours rien impossible d’appeler et d’indiquer ma position même avec mon GPS donc je marche encore 1 km et là j’appelle, j’indique ma position facile à un arrêt de BUS , mais qui n’est jamais passé … là le standard de taxi me dit “ no no “ et raccroche je savais que ça allait se compliquer. J’ai tenté le STOP comment dire “ un gars seul avec la dégaine des grands jours et pas rasé d’une semaine” j’avais aucune chance.

J’ai donc continué à marcher en suivant l’itinéraire routier, puis après j’ai pris l’itinéraire pédestre, je me suis fait une raison. J’ai même fait une rencontre, un lapin. Je l’ai regardé un moment puis il est parti. J’ai repris mon chemin. J’ai traversé plusieurs villages ou quartiers et au bout de 12,5 km un arrêt de BUS et avec un bus prévu dix minutes plus tard et qui arrivera à l’heure ouf 10 min de bus et 5 de tram me ramènent à l’hôtel.

Journée sans doute la plus éprouvante depuis le début et la moins agréable vivement qu’on récupère notre maison à roulette dans 15 jours, et que l’aventure commence enfin.

1 commentaire

  1. […] La famille décide pour ce grand voyage de voyager au bord d’un camping-car Rimor de 2010, sur leur site ils nous expliquent leur aventure pour le shipping. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!