Notre première expérience en Camping-Car

Autant vous prévenir tout de suite….. Ce fût un flop total pour nous 5 !

Pour nous c’était une évidence, on ne se voyait pas faire un tel voyage autrement qu’en camping-car, maintenant avec le recul un road-trip sac à dos ne me paraît pas “si compliqué” que ça ne l’était dans ma tête avant ce voyage.

Dès que les futurs acquéreurs de notre maison étaient certains de l’acheter nous avons pris le camping-car à crédit. En Corse il n’y en avait pas, Alain a dû aller chez un concessionnaire à Marseille. Arrivé sur place on lui annonce que la capucine a une fuite. Bien sûr le concessionnaire ne s’en est rendu compte le matin même… Nous décidons de le prendre car ce serait trop compliqué d’en trouver un autre monter de nouveau sur le continent…Mais après mûres réflexions il aurait mieux valu en choisir un autre. Alain a enlevé tout ce qui était abîmé et a tout remplacé.

Maintenant il faut le tester. Nous voilà parti sur nos routes Corses sinueuses et étroites. Hummm quelle bonne idée !! Déjà nous empruntons une route où apparemment les gros véhicules n’ont pas le droit de monter (il y a un côté pour monter et celle là est pour descendre) sauf que le panneau qui indique ça n’y est plus. Nous croisons un camion qui lui descend et là je ne sais toujours pas comment le camping-car est passé !

Lenny a été malade tout l’aller, on a dû s’arrêter quelques fois, il a vomi…

Nous arrivons à destination, allons au decathlon acheter tout le nécessaire pour le voyage et surtout voir les tortues (Article A Cupulatta).

Nous devons rentrer et je vous laisse deviner, Lenny malade, les filles énervées et nous à se demander si on ne vient pas de faire la plus grosse bêtise de notre vie. On a qu’une envie, une bonne douche et un bon canapé.

Quand on rentre de cette balade, qui avouons-le a été un fiasco total, on se pose mille et une questions et surtout on se dit “ça reste entre nous”.

Et oui car si nous avions écouté la famille on aurait loué un camping-car afin de tester avant de tout plaquer. Mais d’une nous n’écoutons jamais personne et de deux nous ne faisons jamais rien à moitié. Donc là il fallait assumer.

Et nous avons bien fait car finalement nous nous sommes habitués au camping-car. C’est devenu notre maison facilement et naturellement. On se dit que si on l’avait loué peut-être que nous n’aurions jamais vendu car en dix ou quinze jours de vacances on n’a pas le temps de vraiment prendre ses marques, ses habitudes. Et un voyage comme celui-ci n’est pas des vacances mais une nouvelle vie, même s’il y a une date de fin, même si ce n’est qu’une parenthèse dans “notre vie normale”. Ce voyage a été notre meilleure vie. Et nous ne rêvons que d’une chose, acheter un nouveau camping-car et repartir sur les routes.

Là pour faire une petit retour d’expérience même si je l’explique déjà dans l’article “BILAN RETOUR” plus en détail. Nous achèterions notre camping-car au canada ou en Amérique du Sud à d’autres voyageurs qui finiraient leur voyage. Le shipping revient très cher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!